Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Signal-Sports : sensibiliser et soutenir

Signal-Sports est une campagne de sensibilisation et de soutien aux victimes de violences dans le milieu sportif. Elle s’inscrit dans la stratégie nationale portée par le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques depuis 2019. En application de la Loi du 8 mars 2024, le rôle des fédérations dans la lutte contre les violences dans le sport est renforcé.

Prévenir les violences dans le sport est le devoir de tous. La cellule de signalement Signal-Sports permet à chacun, victime ou témoin, de briser le silence et d’obtenir l’accompagnement de professionnels pour mettre un terme aux violences dans le milieu sportif.

La violence peut résulter ou prendre la forme d’une manipulation, d’une séduction, d’une emprise ou d’un abus d’autorité. L’utilisation de la force et de la menace n’expliquent pas à elles seules la caractérisation d’une violence sexuelle. Ainsi, la cellule de signalement des violences dans le milieu sportif traite les signalements de violences sexuelles, de violences physiques et/ou psychologiques, de propos sexistes, d’emprise, de maltraitances, mais aussi les situations de complicité ou de non-dénonciation.

Témoins ou victimes peuvent faire un signalement à l’adresse signal-sports@sports.gouv.fr.

Une campagne gouvernementale relayée par la FFSE

En 2019, le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques a mis en place une stratégie nationale de lutte contre les violences dans le sport. La campagne Signal-Sports rappelle à chacun ses droits et devoirs face aux violences. Victime d’actes de violence ? Témoin d’un comportement excessif ? N’ayons pas peur de briser le silence et protégeons les pratiquants de nos structures. Car aucune victime de violences n’est responsable de ce qu’il lui arrive.

Depuis le 1er janvier 2019, la désignation d’un référent harcèlement est également devenue obligatoire au sein de l’entreprise, peu importe le nombre de salariés. Selon l’article L.2314-1 du Code du travail, le Comité social et économique doit procéder à la nomination d’un référent en matière de lutte contre le harcèlement sexuel ainsi que les agissements sexistes. L’employeur est d’ailleurs tenu de prévenir les faits de harcèlement sexuel et de les sanctionner.

La Fédération Française du Sport d’Entreprise s’engage de son côté à communiquer prochainement un plan de prévention des violences sexuelles, sexistes et des discriminations à destination de tous ses membres et intégrant ces deux réglementations. Nous encourageons également dès à présent nos membres à communiquer au sein de leur structure pour donner un maximum de visibilité à cette campagne du Ministère et ainsi participer à la sensibilisation contre les violences dans le milieu sportif. Les recommandations et le kit de communication du gouvernement sont disponibles sur le site du ministère.

Car nous sommes #TousConcernés, agissons ensemble.